Karadocteur Menu

Histoire du bitcoin et des cryptomonnaies

Histoire du bitcoin et des cryptomonnaies

Personnellement et comme beaucoup de personnes, j'ai découvert le Bitcoin par hasard, en surfant sur internet. Cette technologie m'a paru très étrange et je n'ai pas bien compris son intérêt au début... Aujourd'hui, je pense que pour comprendre le pourquoi du comment du Bitcoin et des autres cryptomonnaies, il faut tout d’abord s’intéresser à son histoire. En effet, le bitcoin et les autres cryptoactifs qui en découlent sont les fruits d’un travail colossal qui résulte de réflexions profondes sur le mode de fonctionnement du système économique mondial actuel.

Internet et les cypherpunk

anarchiste

Tout d’abord, la banalisation d’internet dans les années 1990 a parmi un rapprochement entre tous les individus du monde entier, facilitant les communications et les échanges économiques. A cette même période, des individus passionnés d’informatique ont très vite compris la dangerosité que représentait le fait d’échanger des informations sur internet de manière non-anonyme... Ainsi pour assurer leur confidentialité, ils ont repris un concept militaire utilisé par des agences de renseignements comme la NSA : la cryptographie. Ce groupe de geeks avant-gardistes se faisait appeler les cypherpunks : « cypher » signifiant chiffrement en anglais, ressemblant à « cyber » qui se rapporte à leur passion pour l’informatique, et « punk » dont le but est de montrer leur côté anarchiste en refusant que les informations qu’ils s’échangaient soient interceptées par les puissants de ce monde qui détiennent le contrôle sur le réseau internet. De cette manière, ces crypto-anarchistes ont réussi à réunir plusieurs centaines d’adeptes dans des groupes de discussion ayant des thèmes divers et variés comme la politique, les mathématiques, l’économie ou encore la philosophie… Un des plus célèbre est notamment Julian Assange, le fondateur de Wikileaks.

Système économique, banques et monnaies

Banque centrale européenne

A côté de cela, il y avait notre système économique mondial et son contexte…

Monnaies fiduciaires

Les monnaies utilisées partout dans le monde, comme l’euro ou le dollar, sont émises par les états via des banques centrales qui ont un rôle de régulation. Ces banques centrales ont donc le droit de fabriquer de la monnaie fiduciaire, c’est-à-dire des pièces et des billets, autant qu’elle le souhaite…

Monnaies scripturales

Les banques privées ont pour rôle d’être un tiers de confiance en assurant le stockage de l’argent de leurs clients mais aussi en étant le garant de la réalisation d’une transaction. Quand un client possède des billets et veut les stocker à la banque, il les dépose au guichet. En réalité, la banque les place dans ses propres comptes pour l’utiliser et inscrit dans les comptes du client une reconnaissance de dette : c’est la monnaie scripturale. Il faut bien comprendre que l’argent placé en banque n’appartient donc pas aux clients mais appartient à la banque, et c’est elle qui peut l’utiliser pour le faire fructifier à son propre profit... Quand un client veut récupérer son argent, la banque lui donne simplement des billets qu’elle a en sa possession et diminue sa dette en monnaie scripturale. Toutefois, il faut bien être conscient que les banques ont énormément plus de dettes envers leurs clients en monnaies scripturales que ce qu’elles possèdent de monnaies fiduciaires : si tous leurs clients veulent retirer leur argent en même temps, la banque ne pourra pas les rembourser et fera faillite. C’est ce qu’il s’est passé lors de la crise Grecque, surtout en 2015.

Monnaies virtuelles / monnaies numériques

De plus, on peut remarquer qu’aujourd’hui toutes ces transactions et ces reconnaissances de dettes se font de manière automatisée grâce à l’informatique : il n’y a pas de coffres contenant des billets pour chaque client, tout est numérique / virtuel. Si le serveur de la banque est piraté ou brûle, que deviennent les comptes des clients ? D'énormes moyens couteux et énergivores sont mis en oeuvre pour sécuriser ces données sensibles.

Crise des subprimes

crise subprimes

Pour comprendre le bitcoin, il faut obligatoirement s'intéresser un minimum à la crise économique de 2007 qui a bouleversé le monde entier : la crise des subprimes ! Pour faire simple et bref, les banques américaines ont octroyé énormément de prêts immobiliers à des personnes à risque, sous prétexte que le prix de l’immobilier n’allait cesser de grimper toujours plus haut et qu’elles allaient pouvoir réaliser des plus-values… Cependant, le marché de l’immobilier a commencé à chuter, les gens n’ont pas pu rembourser leur crédit et ont été obligé de vendre leur maison. Ces très nombreuses maisons à vendre en si peu de temps à pousser les prix à s’emballer à la baisse et les ménages n’ont plus pu rembourser leur crédit. Ainsi, les banques américaines ont fait faillite dont la très renommée Lehman Brothers ! Or, comme le système bancaire mondial est interconnecté, toute l’économie mondiale a été affectée et des personnes vivant à l’autre bout du monde ont été ruinées… Pour les plus cinéphiles d'entre-vous, je vous conseille de regarder les films The Big Short : Le casse du siècle et Margin Call. Cette crise mondiale fait donc peur et on est en droit de remettre en doute notre confiance envers le système économique mondial actuel.

Inflation et théorie quantitative de la monnaie

inflation

Enfin, il faut également comprendre une notion d’économie : l’inflation. Un principe de base en économie est que tout ce qui est rare est cher alors que le prix d’un objet diminue lorsque sa quantité et sa disponibilité augmente. Lors d’un échange de marchandises, le coût est donc fixé, en partie, en fonction de la rareté des ressources échangées. Puisque les banques centrales ne cessent d’imprimer en masse de la monnaie fiduciaire (billets, pièces), celle-ci perd forcément de la valeur face aux marchandises qui sont produites en quantité plus ou moins stable. Ainsi, en faisant « tourner la planche à billets » il y a plus de monnaie comme l’euro ou le dollar en circulation et donc leur valeur baisse. On appelle le pouvoir d’achat d’une monnaie sa capacité à être échangée contre une quantité donnée de marchandises. En imprimant des billets comme dans la série la casa de papel, les banques centrales sont forcément vouées à faire baisser le pouvoir d’achat de leur monnaie et ainsi augmenter relativement le prix des marchandises : c’est l’inflation. C’est au Venezuela que l’on peut voir l’exemple le plus frappant de l’inflation où la crise économique a fait s’envoler les taux d’inflation à plus de 40 000%/an ! A titre de comparaison, les habitants pouvaient acheter il y a quelques années leurs baguettes de pain à 1€, aujourd’hui celle-ci vaut environ 2500€… La monnaie vénézuélienne ne vaut plus rien, les gens ont tout perdu… Cela fait donc réfléchir à la confiance aveugle que nous accordons à ces monnaies !

Création du Bitcoin

C’est donc dans ce contexte que le bitcoin a été créé en 2008 par une personne inconnue se faisant appelée Satoshi Nakamoto. Plusieurs théories circulent sur internet concernant son identité. Ce cypherpunk a présenté son projet sur le forum bitcointalk en disant :

« Je travaille sur un nouveau système d’argent liquide électronique, entièrement pair-à-pair et sans tierce partie de confiance. »

Comme on peut le lire dans le livre blanc du bitcoin, son but était donc de créer une monnaie mondiale qui permettait de combler les défauts de notre système économique actuel. Pour cela, la création du bitcoin en tant que monnaie a nécessité la conception d'une toute nouvelle technologie : la Blockchain.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur l'histoire du Bitcoin et ses caractéristiques, je vous conseille vivement de vous procurer ce livre : Bitcoin, la monnaie acéphale, écrit par Jacques Favier et Adli Takkal Bataille.

Après plus de 10 ans d’ancienneté, on peut se demander si son projet a réussi ou non. Quels sont donc aujourd’hui les avantages et les inconvénients du bitcoin et des autres cryptomonnaies par rapport aux monnaies plus communes ?

Si vous êtes déjà convaincus par leurs potentiels, il peut être judicieux de commencer dès à présent à investir dans ces nouveaux actifs numériques !