Karadocteur Menu

A la recherche du bonheur pour être heureux

A la recherche du bonheur pour être heureux

Mine de rien, cette pandémie de COVID-19 a changé beaucoup de choses dans ma vie quotidienne et mon état d'esprit, comme pour beaucoup d'entre-nous j'imagine. Ma façon de voir les choses est totalement différente aujourd'hui.

Avant le COVID

Avant cette épidémie, j'étais dans un état d'esprit de citoyen modèle, très scolaire. Je suivais un peu les traces de mes parents, j'appliquais leurs conseils, bref je faisais ma vie selon ce que la société pensait être une vie réussie. Finalement, je me complaisais dans une petite routine bien établie...

En effet, j'habite en location avec ma compagne. On travaille de manière acharnée sans compter nos heures à l'hôpital, passionnés par la médecine. On gagne un salaire très honnête pour vivre, mais cela ne nous permet pas non plus de faire ce que l'on veut. Je ne prends pas le temps de profiter de la vie, ni de voyager. Mes seules sorties se résument à aller boire une bière, un ou deux soirs par semaine avec d'autres internes de l'hôpital.

Peut-être que cela donne l'impression d'une vie réussie, scolairement ou professionnellement, mais aujourd'hui celle-ci ne me rend pas vraiment heureux...

COVID : le déclic

Voir au quotidien toutes ces personnes, pas forcément très âgées ni ayant trop de comorbidités, dans des états de santé tellement graves durant l'épidement de COVID-19, avec toute cette tristesse dans la voix des familles au téléphone, m'a fait totalement changer ma façon de voir la vie. Cette expérience m'a fait prendre d'autant plus conscience que le temps passe vite et qu'il faut en profiter un maximum... En effet, je me rapproche dangereusement des 30 ans et je n'ai encore rien fait de fantastique !

Ma carrière de médecin, le fait d'aider les gens, c'est franchement passionnant. En revanche, c'est épuisant à la longue, surtout avec l'intensité de mon implication quotidienne. Et ce n'est finalement pas cela qui me remplit de joie ni me rend heureux au quotidien.

Cette période de déconfinement post-épidémie est donc propice à faire le point sur ma vie pour définir ce que je veux devenir réellement, ce que je veux réaliser, pour pouvoir ensuite m'organiser afin d'y parvenir. C'est le moment du changement, pas que pour moi d'ailleurs, mais aussi pour le fonctionnement du monde entier je pense !

Ce que je veux vraiment : le bonheur !

Ce que je veux, c'est simple : être heureux ! J'ai trouvé cette définition du bonheur sur Wikipédia :

« Le bonheur est un état ressenti comme agréable, équilibré et durable par quiconque estime être parvenu à la satisfaction de ses aspirations et désirs, et éprouve alors un sentiment de plénitude et de sérénité. »

Cette première définition nous dit déjà que le bonheur est une sensation, donc que c'est subjectif. Ainsi, je suis le seul capable de savoir ce qui me rend heureux ou pas. Il n'y a donc pas de recette miracle pour atteindre le bonheur puisque nous avons tous des goûts différents. Nous devons donc trouver par nous-même ce qui nous rend heureux. Pas simple !

Ensuite, on apprend que pour être heureux, il faut avoir réalisé ses objectifs.

Or, quand j'y pense, je n'ai pas vraiment d'objectifs de vie de définis. Qu'est-ce que je veux devenir plus tard ? Quelle vie ai-je envie de mener ? Qu'est-ce que je rêverai d'avoir comme journée au quotidien ? Aucune idée, je n'y ai jamais vraiment pensé... Je me laisse simplement porter, pour faire comme tout le monde autour de moi...

C'est problématique du coup : comment réaliser mes objectifs pour être heureux si je n'en ai même pas ? Quelle tristesse quand on y pense...

Quelques lectures philosophiques sur le bonheur m'ont conduit à cette citation de Confucius :

« Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu'il réside dans la façon de la gravir. »

Cette phrase est pour moi fondamentale. De part mon expérience personnelle, j'ai l'impression que le bonheur est à son maximum lorsqu'on réfléchi et qu'on travaille pour l'atteindre. Je pense qu'on ne peut pas être heureux sans avoir des objectifs clairs, mais en revanche pour être heureux, nous ne sommes pas obliger de les atteindre. Le simple fait d'essayer d'y parvenir peut nous procurer de la satisfaction.

Mes objectifs de vie

Pour atteindre le bonheur, je pense qu'il faut tout d'abord chercher à assouvir ses besoins primaires. Pour cela, on peut gravir progressivement la pyramide de Maslow.

pyramide des besoins
Pyramide de Maslow : une hierarchie des besoins

Ensuite afin d'être heureux, il est nécessaire de définir un plan de vie, c'est-à-dire réfléchir à des objectifs de vie et à la meilleure façon de les accomplir.

Personnellement, ce que je veux plus que tout, ce sont des choses très simples :

  • Passer du temps en famille et avec mes amis : profiter de mes parents, de mes frères/soeurs, de ma femme, de mes enfants. Je me refuse donc de passer tout mon temps au travail, comme c'est le cas actuellement.
  • Voyager : découvrir le monde, d'autres pays, d'autres cultures. Je ne veux pas mourir en ayant seulement vu la société française qui m'entoure.
  • Me cultiver : lire des livre de réflexions sur le monde, la philosophie, la place de l'Homme, les sciences, mais aussi des romans pour me divertir.
  • Me sentir bien dans mon corps : faire du sport, prendre soin de moi et manger sainement.
  • Avoir le temps pour mes loisirs : l'informatique, la lecture, la cuisine, la pétanque, etc.
  • Avoir une qualité de vie agréable dans un logement paisible avec le matériel et la technologie qui me plaît, sans me limiter.

Même si ce sont des choses banales, je trouve qu'il est important de les mettre par écrit afin de réfléchir ensuite à la manière de les atteindre. Cela permet également de les relire et de revenir aux bases en cas de coup de blues.

En analysant cela, on peut voir que pour ce que je veux faire de ma vie idéalement, j'ai besoin de beaucoup de temps libre et d'un minimum d'argent. Or le temps et l'argent, c'est vraiment ce qu'il manque, à moi et à beaucoup de gens dans notre société actuelle...

C'est donc un problème auquel il faut réfléchir pour trouver une solution afin d'améliorer sa qualité de vie.

Comment y parvenir ?

En regardant ma liste de plus près, beaucoup de choses sont en réalité faisables dès aujourd'hui, mais je ne les réalise pas par flemme ou par routine du quotidien.

Par exemple, passer du temps en famille : je peux difficilement les voir physiquement en raison de la distance, mais je peux très bien prendre quelques minutes tous les jours pour appeler mes proches au téléphone ou en visio. Je ne le fais jamais prétextant que je suis fatigué le soir, mais je peux très bien m'y mettre pour profiter d'eux.

Pour voyager : je ne me suis jamais intéressé à l'organisation d'un voyage, j'ai toujours préféré rester dans ma zone de confort et ma routine quotidienne de travail. C'est peut-être le bon moment pour m'y mettre : toutes les destinations me font rêver en plus, j'ai le choix. C'est le moment de se lancer !

Se cultiver : j'ai toujours aimé lire de tout et n'importe quoi, consulter des sites internet et regarder des vidéo de formation sur plein de sujets différents sur YouTube. Il faut que je poursuive donc, et que je profite de ces moments qui me fassent me sentir heureux.

Se sentir bien dans son corps : pour cela, il faut se remettre au sport et faire un peu attention à sa nourriture. Facile à dire mais difficile à faire n'est-ce pas ? Mais je pense que c'est faisable : il est inutile de faire 3 heures de sport intensif dans une salle payante, une vingtaine de minutes par jour, sur son tapis dans son salon, en rentrant du travail, peut suffire pour commencer ! C'est ce que je fais depuis le 1er janvier de cette année, et ça marche bien !

Temps libre et argent

En revanche, concernant la qualité de vie, l'optimisation du temps libre et de l'argent, je pense qu'il est nécessaire d'avoir une réflexion beaucoup plus profonde que ce que j'ai fait dans cet article.

Il faut à mon sens définir une stratégie, un plan de vie, afin d'obtenir l'indépendance financière.

Dans celui-ci, il est faut obligatoirement analyser son travail : comment l'exploiter et le faire évoluer au maximum pour se dégager un revenu correct permettant d'épargner puis d'investir.

Idéalement, il faut arriver à une situation où les investissements réalisés permettent de survenir à ses besoins et ses désirs. Dans ce cas idéal, le travail salarié / forcé devient facultatif et ce n'est donc plus une contrainte.

Cependant dans mon cas personnel, je trouve qu'être médecin anesthésiste-réanimateur n'est pas du tout une contraite, au contraire, je m'épanoui dans ce que je fais. En revanche, je dis cela aujourd'hui, mais qu'en sera-t-il dans 10 ou 20 ans ? Je dois donc anticiper et prévoir quoi faire si jamais mon métier ne me convient plus ou si un imprévu fait que je ne puisse plus l'exercer.

Même si ce sujet est tabou en France, cela doit être réfléchit en profondeur. Je pense que des lectures sur les thèmes du développement personnel, de la gestion des finances personnelles et de son patrimoine, de l'économie, de l'investissement en bourse ou dans l'immobilier, sont des pré-requis indispensables pour atteindre le bonheur dans notre société actuelle.

Pour information, quand mes amis ont appris que je souhaitais m'intéresser à ces domaines, ils m'ont offert un livre, ou plutôt une bande dessinée, qui retrace l'histoire de l'économie et de la politique, de manière très simple, drôle et divertissante. J'en ai d'ailleurs rédigé un article que je vous recommande : Economix.

Je pense que le système actuel comporte beaucoup de défauts, certes. Mais il ne faut pas se laisser enfermer dans son fonctionnement et sa routine, en se laissant porter comme tout le monde. Il y a des moyens et des solutions pour en tirer profit à son avantage, et pour cela il ne faut pas hésiter à faire le point, réfléchir, se former et agir.

C'est ce dont nous allons aussi discuter dans cette rubrique du blog !

Et vous, qu'en pensez-vous ? Qu'est-ce qui vous rends heureux ? Quels sont vos objectifs dans la vie ? Quel est votre journée idéale ?