Bilan de moitié de 5e semestre

Bilan de moitié de 5e semestre

Lors de mon précédent article, je vous avais expliqué les raisons qui m'ont poussé à choisir un stage de 6 mois en anesthésie pour Chirurgie Digestive au CHU. Enormément de choses se sont passées au cours de ces 3 derniers mois, et maintenant que je suis à la moitié du stage, il est l'heure de faire un petit bilan de ma progression.

Pour faire très court : j'ai ressenti avoir énormément progressé ces dernières semaines et être devenu vraiment autonome. En conclusion : je suis hyper content de ce stage. Voilà, l'article est terminé.

Mais non, je vous livre tous les détails ci-dessous !

Recrutement des patients

Je ne vais pas vous réécrire le même paragraphe que dans l'article précédent, mais je souhaitais de nouveau préciser que le recrutement des patients en chirurgie digestive est extrêmement varié, allant du jeune sans antécédent jusqu'aux personnes âgées obèses, diabétiques, hypertendues, coronariennes, etc. Les opérations réalisées sont également très diversifiées, avec des chirurgies par laparotomie ou par coelioscopie, ce qui fait qu'au niveau anesthésique de nombreuses modalités peuvent être pratiquée. C'est très formateur !

Ma progression fulgurante

progressionAu début du stage, j'ai voulu revoir les bases et perfectionner mes connaissances et compétences sur l'anesthésie générale. J'ai forcément perfusé les patients, pré-oxygéné, intubé, ventilé, etc. Comme je vous avais dis précédemment, les premiers jours j'étais une vraie catastrophe, en ratant des choses très simples, mais j'ai vite pris mes aises et performé par la suite.

Puis petit à petit, j'ai eu droit à plus d'autonomie. Les séniors qui me supervisaient m'ont laissé réfléchir à mes propres stratégies d'anesthésie, et m'ont laissé réaliser mes propres inductions tout seul, sans sénior dans la salle. C'est un peu stressant au début, mais finalement en quelques jours / semaines c'est devenu la routine. Aujourd'hui, mon quotidien est de gérer une salle d'opération tout seul, du matin au soir, sans que mes séniors n'interfèrent dans mes choix. Et j'en suis très heureux !

J'ai vraiment l'impression d'avoir franchi un cap ces derniers mois, d'avoir atteint un nouveau palier.

En effet, je me sens maintenant capable de réfléchir à ce qui sera le mieux pour le patient entre les différentes possibilités d'anesthésie et comment les mettre en place efficacement (induction en séquence rapide ou non, entretien par AINOC ou AIVOC, antalgie post-opératoire, etc.).

Quant à certaines situations dans lesquelles je n'étais pas forcément à l'aise il y a quelques mois, comme la gestion des médicaments en péri-opératoire, par exemple lors de consultation d'anesthésie ou de visite pré-anesthésique, et bien là aussi j'ai acquis pas mal d'assurance et de confiance.

Anesthésie locorégionale

tap blockPour compléter ou remplacer l'anesthésie générale, de nombreuses techniques d'anesthésie locorégionale ont été développées. C'est un vaste champ récent du métier d'anesthésiste-réanimateur.

En chirurgie digestive, j'ai pu me former aux très connus TAP block, mais aussi à la réalisation de péridurales thoraciques. Ces techniques permettent franchement de diminuer la consommation de morphiniques en peropératoire, diminuant ainsi ses effets secondaires, et d'améliorer l'antalgie post-opératoire pour les patients. Que de bonnes choses !

Gardes de nuit

L'internat d'anesthésie est exigeant en terme de nombre d'heures passées à l'hôpital, et ceci en particulier à cause des gardes de 24 heures. Comme je vous l'avais écris précédemment, ce stage en chirurgie digestive s'accompagne de gardes en salle d'accouchement et au bloc général. De plus, en cette période de pandémie, des gardes dans des réanimations temporaires pour COVID-19 sont également nécessaires. Ainsi, en comptabilisant tout cela, je dois réaliser environ 5 à 6 gardes par mois. Ce qui fait au final un nombre d'heures travaillées par semaine à environ 70 - 80. Mais bon, puisque l'on est tous confiné / sous couvre-feu, et qu'il n'y a rien d'autre à faire que de travailler, je préfère finalement être à l'hôpital que de m'ennuyer chez moi... J'essaye de positiver là !

Je ne vous parlerez pas forcément des gardes en salle d'accouchement ou en réanimation COVID, car j'avais déjà publié des articles sur ces sujets.

Concernant les gardes au bloc général, c'est tout nouveau pour moi ! Et c'est ça, je pense, qui m'a fait beaucoup progresser !

cell saverJ'y ai pu voir énormément de blocs différents, de nouvelles choses, et surtout des urgences. De très grosses urgences ! Pour vous citer des exemples, j'ai travaillé plusieurs fois en neurochirurgie sur des anévrismes rompus avec hémorragies méningées et dilatation ventriculaire pour lesquelles il fallait poser des dérivations ventriculaires externes. J'ai pu également gérer plusieurs états de choc hémorragiques, dont le plus grave a été une rupture d'anévrisme de l'aorte abdominale...

Ces gardes sont extrêmement formatrices ! Tant au niveau théorique que pratique, puisque j'ai pu apprendre à mettre en place divers appareils indispensables comme un CellSaver ou un système réchauffeur / accélérateur de transfusion en cas de nécessité de transfusion massive.

En conclusion

En conclusion : je suis vraiment ravi de ce stage ! J'ai senti avoir beaucoup progressé en peu de temps. Ce qui est bizarre, c'est que je n'ai pas l'impression d'avoir acquis beaucoup de nouvelles connaissances théoriques ou compétences pratiques. En revanche, c'est vrai que j'ai gagné beaucoup d'assurance et de confiance en moi, à tel point que les séniors me font confiance et me donne de l'autonomie. C'est très valorisant et ça me donne envie de m'impliquer davantage, de lire et d'apprendre encore plus sur mon métier.

chaise longue soleilJe suis beaucoup plus à l'aise dans mon quotidien, avec les différents personnels (médecins, infirmiers, aides-soignants, etc.). Bref, pour la première fois, je me sens vraiment chez moi à l'hôpital.

Finalement, ce semestre me réconcilie avec l'anesthésie, moi qui avait initialement un fort penchant pour la réanimation...


Si cet article vous a fait réagir, n'hésitez pas à laisser votre commentaire ci-dessous. Toutes les remarques sont les bienvenues !

Enfin, si vous souhaitez être tenu informé lors de la parution de nouveaux articles, je vous conseille de vous abonner à ma lettre d'information. Je ne vous enverrai jamais de publicité ou de SPAMs, c'est promis !

Informations

Publié par Karadocteur
le 14/02/2021 à 11h04
modifié le 02/03/2021 à 16h23

Dans la catégorie Médecine

Newsletters

Souhaiteriez-vous être prévenu lors de la parution de prochains articles sur le blog ? Pour cela, je vous invite à vous abonner gratuitement à ma lettre d'information :

Sur le même sujet

Généralités sur les agents infectieux
Généralités sur les agents infectieux
Bilan de mi-stage en Anesthésie Pédiatrique
Bilan de mi-stage en Anesthésie Pédiatrique
Comment choisir sa spécialité pour l'internat après les ECN ?
Comment choisir sa spécialité pour l'internat après les ECN ?

Commentaires

Aura, le 11/03/2021 à 17h26

Merci pour ce suivi régulier qui montre le quotidien d'un interne d'anesth réa, ça donne envie !

Votre soutien

Le contenu de ce blog vous intéresse ? Vous aimeriez bien le voir persister et évoluer quelque temps encore ? Alors sachez que votre soutien me serait d'une grande aide :

Me soutenir