Karadocteur Menu

Qu'est-ce que la Blockchain ?

Qu'est-ce que la Blockchain ?

Depuis quelques temps, nous n’arrêtons pas d’entendre parler de « blockchain » à tout-va. La blockchain est dans toutes les bouches : pas seulement dans le domaine de l’informatique et des nouvelles technologies, mais aussi dans l’économie, l’agriculture ou encore le droit. Le but de cet article est de faire une introduction claire, concise et vulgarisée de la blockchain pour des débutants curieux, qui l'ont probablement découverte avec le bitcoin comme moi. Du coup, la blockchain, c’est quoi concrètement ?

La blockchain, un classeur numérique

Pour vous donner une comparaison concrète avec un objet simple de la vie quotidienne, imaginez un classeur. Imaginez qu’il est totalement vide : il ne contient pour l’instant aucune feuille, rien.

classeur

Dans ce classeur, vous souhaitez tenir votre compte bancaire : on pourra donc définir ce classeur comme un registre de toutes vos transactions. Logiquement, il serait judicieux d’écrire sur des pages des informations comme la date de l’échange de monnaies, la personne qui vous a crédité ou la personne à qui vous avez effectué un virement, ainsi que le montant échangé.

Puisque vous êtes quelqu’un d’honnête et de bien intentionné, vous ne souhaitez pas pouvoir falsifier par la suite ce qui est écrit initialement. Ainsi, vous pouvez choisir d’inscrire vos transactions sur des feuilles blanches avec un stylo non-effaçable. Ces transactions seront donc classées par ordre chronologique au fil des pages et rien ni personne ne pourra ni les modifier, ni les supprimer.

Pour ordonner vos pages, vous pensez évidemment à les numéroter à partir de 1 pour la première, puis à les incrémenter au fur et à mesure qu’une nouvelle page est nécessaire. Ainsi, vous verrez d’un seul coup d’œil qu’il y a une erreur si la page 12 était mal rangée entre les pages 5 et 6 par exemple.

Et en réalité, c’est ça la blockchain : un simple classeur, mais informatisé. Chaque page du classeur correspond à un bloc. Mises bout à bout, les pages s’enchaînent dans le classeur, comme les blocs qui une fois mis bout-à-bout forment une chaîne de blocs, que l’on prononce blockchain en anglais.

La blockchain, une simple base de données ?

Présentée comme cela, on pourrait penser à première vue qu’il n’y a rien de fascinant dans la blockchain, que finalement il s’agit juste d’une base de données ou d’un simple fichier Excel traçant des informations.

excel database

Que nenni ! Dans une base de données ou dans un fichier Excel, les données peuvent être modifiées ou supprimées après y avoir été inscrites. Ainsi, rien ne permet d’être sûr à 100% que les données présentes sont celles d’origine.

A l’inverse, et c’est ce qui fait la puissance de l’innovation dans la technologie Blockchain, tout ce qui est inscrit à l’origine est enregistré pour toujours et ne pourra pas être ni modifié, ni supprimé ! C’est le code informatique de cette technologie qui est gage de sécurité et de confiance, c’est pour cela qu’on dit généralement que la blockchain est infalsifiable.

C’est pour cela que je trouve pertinente la comparaison avec un classeur listant des informations par ordre chronologique sur des pages numérotées et écrites à l’encre indélébile.

Décentralisation : la sécurité de la blockchain

Un système centralisé actuellement

Continuons d’imaginer notre classeur du début, mais imaginons cette fois que vous devez non plus y inscrire seulement vos transactions personnelles, mais celles de tout le monde et en temps réel : celles de votre voisin, du boulanger, des caissières du supermarché ou encore toutes celles des traders de Wall-Street…

système centralisé

Si vous y parvenez, il s’agira donc d’un système centralisé, similaire à notre système bancaire actuel. En effet, c’est vous qui aurez le pouvoir d’enregistrer une transaction et donc de la valider pour de bon dans le système. Si quelqu’un veut s’en assurer, il devra alors vous le demander à vous. C’est donc un système qui repose seulement sur la confiance que les gens vous accordent…

En réalité, enregistrer toutes ces transactions, c’est aujourd’hui un travail fait par votre banque. Ainsi, le système monétaire actuel est dit centralisé parce que tous les échanges monétaires passent par un organe unique : la banque. Toutes vos transactions sont enregistrées dans des bases de données se trouvant sur un serveur. Le montant de votre compte bancaire également.

Les banques, comme vous avec votre classeur, représentent donc un intermédiaire, garant de la confiance et de la sécurité, entre 2 personnes réalisant une transaction. Mais ce garant n’est pas gratuit, et les frais bancaires sont chers !

De plus, dans notre système centralisé, c’est la banque, soit l’intermédiaire de confiance, qui possède le pouvoir puisqu’elle possède réellement votre argent. En effet, ce sont les banques qui ont le monopole de décider si oui ou non une transaction peut se réaliser : vous ne pouvez pas jouir de votre argent comme bon vous semble sans leur accord.

Enfin, imaginez que votre banque fait faillite ou, plus probablement, que leur serveur contenant vos données soit détruit (accidentellement par incendie, volontairement par piratage de votre banque, etc) : impossible de retrouver vos données, vous perdez tout !

La blockchain décentralisée

A l’opposé de notre système bancaire actuel, la blockchain prône une philosophie qui supprime totalement les tiers de confiance. Comment ? En permettant à tout le monde de jouer ce rôle en même temps. Il faut donc imaginer que notre classeur d’exemple est distribué de manière identique à toutes les personnes intéressées pour le tenir à jour, et celles-ci doivent inscrire en temps réel toutes les transactions du monde.

réseau décentralisé

C’est donc ça un réseau décentralisé : il n’y a pas un seul organe monopolisant le contrôle des transactions (la banque), mais tous les utilisateurs connectés en réseau qui sont intéressés par son fonctionnement. Dans la blockchain, ces utilisateurs qui inscrivent les transactions dans les blocs sont appelés des mineurs et ceux-ci gagnent une petite rémunération pour effectuer ce travail.

Cette rémunération correspond aux frais de transaction (ou fees anglais). Dans la blockchain, ces frais sont payés par celui qui achète (l'initiateur de la transaction), et non par la banque comme dans un système bancaire actuel.

Un tel système permet d’assurer l’absence de monopole d’une institution unique pouvant être responsable par exemple d’abus de pouvoir, de corruption ou de censure, mais permet en revanche d’assurer la transparence des informations puisque tous les utilisateurs peuvent les voir.

La décentralisation est également un gage de sécurité puisque si un mineur décide d’introduire une fausse transaction dans sa version de la blockchain, les données ne correspondront pas avec celles des autres utilisateurs et la fausse version sera détruite au profit de celle acceptée par la majorité des mineurs. C'est le consensus de la majorité qui l'emporte.

Applications et avenir de la blockchain

De part ses caractéristiques, la blockchain est une évolution technologique majeure voire une révolution pour certains. C’est la première fois dans l’histoire de l’informatique qu’un protocole permet d’échanger de la valeur et des données infalsifiables via un réseau, qui plus est sans tiers de confiance.

bitcoin

Dans cet article, j’ai pris l’exemple de transactions en termes d’échanges monétaires pour faire référence au Bitcoin, le premier protocole fonctionnel à avoir implémenté une blockchain. Cependant, de nombreuses autres applications sont possibles qui peuvent n’avoir aucun rapport avec les cryptomonnaies si les données stockées dans les blocs ne sont pas des transactions...

Instinctivement, le stockage de données infalsifiables dans une blockchain pourrait avoir un intérêt dans les domaines suivants par exemple :

  • Finance : transactions bancaires
  • Agroalimentaire et grande distribution : traçabilité des produits, chaîne du froid, etc
  • Droit : déposition de brevets, vérification de contrats juridiques
  • Notariat : déclaration de propriétés
  • Politique : transparence des votes
  • Multimédia : vérification des droits d’auteur
  • Santé : traçabilité des médicaments
  • etc

On voit donc clairement le potentiel de cette technologie, mais actuellement les applications réelles sont quasi-inexistantes… Nous en sommes encore qu’à ses débuts et sa complexité ne rend pas service à son utilisation par le grand public. Il faut garder à l'esprit que même la meilleure des technologies, si elle n’est pas adoptée par la masse, pourrait ne pas percer…

Si la blockchain vous intéresse beaucoup, j'imagine que mon article ne devrait pas suffire à combler votre soif de connaissances. C'est pourquoi je peux vous proposer 2 bouquins qui pour moi méritent d'être lu : Blockchain : La révolution de la confiance et Blockchain - Vers de nouvelles chaînes de valeur.

En attendant de recevoir ces livres, je peux vous conseiller de lire mon article concernant l'histoire du bitcoin et des autres cryptomonnaies.