Doucement mais sûrement

Doucement mais sûrement

nouvelle annéeTout d’abord, chers lecteurs et lectrices : bonne année et meilleurs vœux pour l’année 2019 !

Voilà tout juste 2 mois que j’ai débuté un internat d’anesthésie-réanimation (DESAR) : qu’est-ce que cela passe vite ! Comme je vous le racontais dans mes précédents articles, le commencement était plutôt épique… En effet, j’étais totalement perdu dans les blocs opératoires.

Puis après un mois de travail à l’hôpital et de lectures sur bouquins, j’ai pu apprendre et comprendre ce que je faisais. J’ai commencé à me sentir à l’aise à peu près partout ! C’est plutôt rassurant pour les patients ! Aujourd’hui, je ne suis toujours pas un expert de l’anesthésie, mais je progresse, petit à petit !

La théorie, c’est bien !

Sur le plan théorique, je sens que j’ai beaucoup progressé par rapport au début, c’est indéniable ! Je connais aujourd’hui globalement tous les principaux médicaments d'anesthésie qu’on utilise au bloc opératoire, leur pharmacologie / pharmacodynamie et leur posologie. Je suis content !

Je me sens également beaucoup plus à l’aise sur la gestion du ventilateur / respirateur. En effet, durant la phase d’entretien de l’anesthésie, quand je n’ai rien d’autre à faire, j’essaye d’obtenir les meilleures courbes avec les meilleurs paramètres ventilatoires, afin d’adapter au mieux le ventilateur à mon patient. C’est vraiment passionnant la ventilation mécanique je trouve ! Sûrement l’aspect de mon futur métier qui me plaît le plus pour l’instant. D’ailleurs, j’essaye de lire pas mal de documents sur le sujet.

La pratique, ce n’est pas encore ça !

catheter arteriel KTA

Après la théorie, il y a la pratique : et là, ce n’est pas la même chose…

Effectivement, j’ai pu observer et pratiquer de nombreux gestes : intubation, perfusion, rachianesthésie, péridurale, etc. En revanche, je ne suis pas encore à l’aise partout et je dois énormément progresser parce que je me sens vraiment pataud voire très maladroit. Et je n’aime pas du tout ça !

Concernant les intubations, il m’a bien fallu quasiment 2 mois à en pratiquer 2 – 3 par jour pour être vraiment à l’aise. Sans le remarquer, aujourd’hui, je les réussi presque toutes je pense. Ce n’est plus du tout un problème !

A propos des VVP : là c’est très variable ! Il y a des jours où je les réussi toutes, et d’autres où je les rate toutes… Bizarre ! Il me faut encore progresser sur mon taux de réussite mais dans la pratique j’ai des gestes assez maîtrisés et je me sens à l’aise.

Puis quand je fais le bilan des gestes à réaliser dans des conditions stériles (VVC, artériocath, rachianesthésie, péridurale, etc) : là c’est la catastrophe ! Ce n’est pas tant la technique du geste à réaliser le problème. Ce qui me dérange le plus : c’est le fait de bien s’habiller avec la casaque, de bien mettre les gants stériles et de faire attention au moindre geste / déplacement pour ne pas faire de faute d’asepsie. Là, dans ces conditions, je suis vraiment mal à l’aise ! Et ceci d’autant plus que mes chefs viennent me regarder et critiquer tout mes faits et gestes… Du coup, même si je connais par cœur les différentes étapes du geste technique à réaliser, je commence un peu à stresser, j’ai tendance à paniquer, à aller trop vite sans bien me mettre à l’aise pour travailler et donc finalement : je foire. C’est frustrant ! Je ne sais pas pour vous mais pour moi c’est vraiment perturbant, je n’aime pas ça, il faut absolument que je progresse !

En conclusion

J’ai une sensation très étrange : celle de ne pas sentir ma progression de jour en jour. En effet, j’ai toujours l’impression d’être archi-nul ! Cependant, en relisant mes précédents articles et en prenant du recul sur ma situation actuelle, je constate que je progresse sur certains points. Doucement, mais sûrement. En tout cas, à mon goût : pas assez vite ! « On ne peut pas aller plus vite que la musique… » me dit mon chef, mais moi j’aimerai bien ! A 25 ans, j’en ai un peu marre d’être toujours « en formation » …

La théorie me passionne toujours autant. Il me reste encore énormément à apprendre mais j’essaye de combler mes lacunes en passant environ 1h par jour à lire des bouquins et des articles, notamment le Livre de l'interne d'anesthésiologie. C’est l’avantage d’avoir commencé par un semestre d’anesthésie dans un hôpital périphérique : cela me dégage pas mal de temps libre finalement.

Dans la pratique, je suis encore très loin du niveau requis, mais j’essaye là aussi de profiter de mon temps à l’hôpital pour m’exercer et manipuler le plus possible. Ce n’est pas facile pour moi en tout cas, je ne me sens pas à l’aise du tout ! Globalement, j’ai vu et appris à faire tous les gestes techniques de base que dois savoir faire un médecin anesthésiste-réanimateur, mais il me faut encore acquérir beaucoup plus de confiance en moi et de dextérité.

Pour continuer à suivre ma progression, je vous invite à lire mon bilan de moitié de stage d'anesthésie.


Si cet article vous a fait réagir, n'hésitez pas à laisser votre commentaire ci-dessous. Toutes les remarques sont les bienvenues !

Enfin, si vous souhaitez être tenu informé lors de la parution de nouveaux articles, je vous conseille de vous abonner à ma lettre d'information. Je ne vous enverrai jamais de publicité ou de SPAMs, c'est promis !

Informations

Publié par Karadocteur
le 02/01/2019 à 15h25
modifié le 24/02/2021 à 09h40

Dans la catégorie Médecine

Newsletters

Souhaiteriez-vous être prévenu lors de la parution de prochains articles sur le blog ? Pour cela, je vous invite à vous abonner gratuitement à ma lettre d'information :

Sur le même sujet

Ma progression en réanimation polyvalente
Ma progression en réanimation polyvalente
Médicaments antiarythmiques
Médicaments antiarythmiques
Bilan de moitié de 5e semestre
Bilan de moitié de 5e semestre

Commentaires

Votre soutien

Le contenu de ce blog vous intéresse ? Vous aimeriez bien le voir persister et évoluer quelque temps encore ? Alors sachez que votre soutien me serait d'une grande aide :

Me soutenir